Qu’est-ce que l’orgonite


2018.03 : Cette page est toujours en re-travail énorme, ça sera fini quand ça sera fini.. 2019?


En résumé

L’orgonite est un objet qui a des propriétés bénéfiques très vastes. Elle a une composition de base contenant toujours 3 matériaux au minimum : des métaux, du quartz, le tout dans une résine.

composition

De nos jours, l’orgonite se décline en toutes tailles et formes : porte-clefs, pendentifs, objets d’intérieur, pyramides, sphères et objets plus imposants pour l’environnement extérieur. Les orgonites peuvent être très simples ou très sophistiquées. Tant que le mélange de métal-résine-quartz est présent dans une bonne partie de l’orgonite, elle sera fonctionnelle. La résine utilisée par les créateurs d’orgonites est généralement synthétique (plastique). Les résines végétales ou le caramel sont parfois employés, mais peu privilégiés à cause de leur solidité et durabilité moindres par rapport aux résines synthétiques.

L’orgonite a des effets bénéfiques très vastes affectant quasiment tout ce qui existe : les êtres vivants, les matériaux et des domaines qualifiés d’énergétiques ou de spirituels.
L’orgonite renforce la vitalité des plantes et accélère leur croissance, elle améliore et augmente la durée de conservation des fruits et légumes. Le phénomène est flagrant avec les bananes, qui peuvent se conserver facilement au-delà de 3 mois.

Elle diminue les effets négatifs des ondes électromagnétiques sur nous et tous les autres êtres vivants.
Le taux d’oxygène semble augmenter sensiblement dans l’eau en présence d’orgonite : environ 100g d’orgonite pour 2-3m³ d’eau peuvent réduire de moitié le taux de chlore nécessaire dans une piscine.
En présence d’orgonites, dans des voitures sans injection contrôlée électroniquement, la consommation de carburant se réduit de 10-20 % et l’accélération est meilleure.
La stabilité structurelle des matériaux est améliorée : les chalets en bois craquent moins avec les variations de température et d’humidité, les appareils frigorifiques bas de gamme montrent aussi ce phénomène.

Dans des domaines moins connus du grand public, l’orgonite est utile pour neutraliser certaines failles naturelles incommodantes, comme les croisements de réseaux Curry ou Hartmann. Certaines personnes sentent l’énergie de l’orgonite, communément appelée orgone.
Sur ce sujet, deux types d’activité notamment, ancrées dans notre société depuis longtemps, attestent de l’existence de phénomènes liés à des énergies encore peu explicables : les sourciers, auxquels les sociétés de forage font souvent appel, et les coupeurs de feu qui travaillent pour certains hôpitaux.

L’action des orgonites sur les humains, sur le corps et l’esprit, est la plus difficile à cerner. Simplement résumé, l’orgonite nous aide à évoluer personnellement sur le long terme. À court terme on peut percevoir un effet analgésique, défatiguant, euphorisant et bien plus, ou ne rien ressentir de particulier.
Tout comme pour les médicaments, les effets varient selon les personnes.
Ce qui se passe avec le sommeil illustre au mieux ce phénomène : il s’en trouve majoritairement amélioré, mais dans certains cas, comme chez des personnes stressées ou anxieuses, il devient d’avantage perturbé, surtout lors de l’exposition initiale aux orgonites, toutefois cet inconfort s’estompe car sur le long terme l’effet est toujours bénéfique, la qualité du sommeil s’améliore.

En somme, l’orgonite nous aide à progresser physiquement, psychologiquement et spirituellement, de manière variable et subtilement différente pour tout un chacun.

Les exemples étant trop nombreux et les explications du phénomène produit par l’orgonite étant assez complexes, la version détaillée est là pour aborder le sujet plus en profondeur.

En détail



Contexte historique

Dans les années 1930-50 Wilhelm Reich, médecin, psychiatre, psychanalyste, chercheur, effectua des expériences sur la bioélectricité qui était d’après lui composée de particules qu’il appelait bions. Wilhelm-ReichCe sont des sortes de particules de lumière bleue que l’on peut tous voir en regardant un ciel bleu, ce sont des points bleu/vert/jaunes qui n’arrêtent pas d’apparaître et disparaître à très grande vitesse. En science il y a une explication à cela, le phénomène de Scheerer, ou appelé aussi phénomène entoptique du fond bleu, causé par des leucocytes se déplaçant dans le capillaire face à la rétine. Mais, cette explication est peu satisfaisante, les points ne devraient pas être visibles au centre du champ de vision vu qu’il n’y a pas de vaisseaux sanguins à cet endroit, or chez beaucoup de personnes cet effet couvre tout le champ visuel. À vous de tester.

Wilhelm Reich a fait pleins de recherches différentes, celles qui nous intéressent en particulier sont celles sur des cabines composées d’un extérieur de couches alternées de matériaux organiques et inorganiques, elles aboutirent à la découverte que ces cabines accumulaient une énergie qui avait des effets revitalisants chez les personnes qui passaient du temps à l’intérieur.
Il observa un phénomène récurrent qui se produisait dans ces cabines, beaucoup de personnes avaient un début d’orgasme. Il nomma donc cette énergie bienfaisante ORgone en référence à ça, car il considérait que c’est une énergie que nous dégageons tous lors d’un orgasme. De la même façon il nomma ces cabines des accumulateurs d’orgone.

L’orgone a de toute évidence pleins d’autres noms, avant lui, un autre savant, Karl von Reichenbach, vivant au 18ème/19ème siècle parlait de force Odique, une force qui selon lui était une composante primaire de l’électricité, du magnétisme, de la chaleur et des organismes vivants en général. Bien avant tous ces scientifiques, les sages d’Asie avaient déjà la notion de Chi ou Qi, les sages d’Inde avaient la notion de Prana et tous disent la même chose sur le sujet peu-importe le nom utilisé : c’est une énergie qui est présente dans tout ce qui existe. Éther dans l’antiquité était aussi un nom pour ce cinquième « élément » en plus du feu, l’eau, la terre et l’air. Les scientifiques ouverts d’esprit de nos jours appellent aussi cela les champs de torsion.
Pour en revenir aux accumulateurs d’orgone, il y avait cependant un problème de taille, ils accumulaient autant l’orgone positive, que l’orgone négative. Dans un environnement pollué ou impropre à la vie, l’accumulateur pouvait devenir très nocif pour la santé.

Orgone positive et orgone négative sont des termes génériques très utilisés qui ont été inventés par Wilhelm Reich. Ces termes ont aussi été raccourcis en anglais pour devenir, POR (Positive ORgone) orgone positive, et DOR (Deadly ORgone) orgone mortelle. Ce sont des termes pratiques qui seront utilisés dès à présent si nécessaire.

Le suffixe « -ite » signifiant simplement, « natif de », « d’origine de ». Le nom orgon-ite fût tout naturellement créé par Karl Welz dans les années 90 quand il découvrit qu’un mélange de résine (matériel organique) et copeaux de métal (matériel inorganique) semblait encore plus efficace que les accumulateurs de Reich.

S’en suivit l’ajout du quartz dans le mélange de résine-métaux. Nous ne pouvons pas vous confirmer l’exactitude historique de ce qui suit, il semble que ce soit Don Croft qui ai découvert ça, nous ne savons comment, au début des années 2000 avec l’invention du Cloudbuster en orgonite, une orgonite avec des tubes en métal pour envoyer de l’orgone dans le ciel. Dans ce Cloudbuster il a essayé d’ajouter des pointes de quartz dans les tubes et cela a tout changé comparé au mélange de résine-métal sans quartz.

Cloudbuster induction CloudBuster-Reich

Veuillez bien noter que le Cloudbuster « Reichien » est différent du Cloudbuster en orgonite. Wilhelm Reich avait aussi inventé un Cloudbuster, sa version était un assemblage de tubes métalliques reliés à une étendue d’eau, il accumulait le POR de l’eau pour la projeter dans le ciel. Un tel Cloudbuster pouvait servir à amener de la pluie dans des zones désertiques avec l’inconvénient que l’eau d’approvisionnement pouvait aussi se charger négativement au fil du temps. Le Cloudbuster en orgonite est un peu différent dans le sens qu’il ne cause pas forcément d’excès de pluie, il ne projette pas que du POR dans le ciel sur commande, mais neutralise le DOR, cela a un effet régulateur et positif sur le climat. De nos jour le terme Cloudbuster est utilisé ci et là sans toujours faire la distinction, pour ne pas faire d’amalgame, prenez toujours bien note duquel il s’agit quand vous lisez un texte sur ce sujet.

L’orgonite comble le problème des accumulateurs d’orgone, car elle n’accumule pas, elle transmute l’orgone négative en positive. C’est une différence fondamentale entre l’orgonite et l’accumulateur d’orgone. Un accumulateur peut accumuler du POR et du DOR. Une orgonite ne fonctionne pas sur le même principe, elle génère du POR si placée dans un endroit ‘neutre’ mais si elle est placée dans un endroit ‘négatif’ elle transmutera le DOR en POR.


Avant de commencer

Pour votre information, j’aime faire mes recherches de façon rigoureuse et avec une approche scientifique. Mais de mon point de vue être scientifique est tout autant le fait d’avoir une approche objective classique, que de remettre encore et toujours en question ce qu’on pense savoir et comprendre, ainsi que remettre en cause notre conception de la réalité. Ainsi je vais commencer par l’approche scientifique assez classique, quelque chose que j’adore faire. Mais je vais aussi continuer par une approche spirituelle qui paraîtra à certains beaucoup moins terre à terre, car j’adore aussi faire ça. Je sais que certaines personnes aiment bien les deux approches comme moi, d’autres s’intéressent plus à l’une que l’autre. Les deux sont indissociables à mes yeux et à vrai dire c’est ce qui me plaît le plus et me permet d’apprendre le plus. :)

Il y a une expérience bien connue en physique appelée « les fentes de Young ». Dans cette expérience de la lumière (ou des électrons) est projetée à travers deux fentes parallèles pour prouver la double nature de la lumière, c.a.d. qu’elle se comporte autant comme une onde que comme une particule. Si les deux fentes sont ouvertes, la lumière se trouve dispersée d’une façon qui respecte les règles mathématiques précises des interférences, prouvant que la lumière se comporte comme une onde, mais si seulement une fente est ouverte, la lumière se retrouve alignée en face de la fente comme la trajectoire d’une particule qui va tout droit. Plus tard on a réussi à prouver que c’est les deux comportements en même temps qui ont lieu, onde et particule en simultané.

Youngs_Double-Slit_Experiment

Une autre expérience a mis en lumière un phénomène encore plus primordial pour la science, l’effet de l’observateur quantique. Du point de vue de la physique quantique la lumière est dans un état de superposition au moment ou elle passe les deux fentes, ce qui veut dire qu’elle passe par les deux côtés simultanément. Pour essayer d’élucider par quelle fente la lumière passait quand les deux fentes étaient ouvertes, on a mesuré directement aux fentes pour savoir ou passait la lumière, or le fait d’interagir avec les photons à une fente ou l’autre (pour détecter) crée un « effondrement de la fonction d’onde » à l’endroit de la mesure, ce qui modifiait la répartition statistique normale. Ce résultat nous amène à un problème intrinsèque de la science, le simple fait d’observer une expérience est une interférence, l’observateur affecte inévitablement le résultat de ce qu’il observe. Si on applique cela à chaque personne de ce monde, ça devient un sujet de réflexion philosophique très profond sur lequel on peut discuter pendant longtemps tout en arrivant toujours à la même conclusion, il est impossible de savoir ce qui se passe sans observateur, le fait d’observer affecte tout.

J’en reviens donc à la seconde façon dont je vais aborder les effets des orgonites, surtout en ce qui concerne les effets qu’elles ont sur nous et sur toute forme de vie, physique et non-physique. Avec des expériences à grande échelle sur des centaines ou milliers de personnes et/ou plantes il est statistiquement très possible de prouver plusieurs effets. Mais d’autres effets plus personnels sont très subjectifs, l’observateur crée sa propre conception de la réalité, il ne peut en être autrement. La spiritualité, les formes de vie hors de la réalité physique, certaines énergies subtiles dont on ne peut pas encore prouver objectivement l’existence, tout cela à autant d’importance pour moi que les explications considérées comme scientifiques.

Commençons donc par les explications techniques.


Explications techniques de l’orgonite

Vous ne trouverez pas d’explications scientifiques sur le sujet, car d’un point de vue officiel cela reste une pseudo science. J’ai essayé d’introduire le sujet pour un projet à l’université pendant mes études d’astrophysique, mais il n’a pas été accepté car on m’a dit qu’il n’y avait rien à découvrir. Ce qui est complètement faux, c’est juste une conséquence de la compartimentation des domaines de recherche, biologie, chimie, physique, etc. Pour étudier l’orgonite il faut lier beaucoup de domaines.

Je vais essayer de vous expliquer comment fonctionne une orgonite et les énergies subtiles de façon générale. Je vais aussi essayer de vous expliquer ce qu’est l’orgone positive et l’orgone négative. Les termes DOR/POR sont très appropriés mais aussi très simplistes, si on veut comprendre cela plus précisément, il faut creuser bien plus.

C’est complexe. J’essaie de vulgariser le sujet pour les personnes n’ayant pas de connaissances de physique poussées tout en le gardant assez précis pour celles et ceux qui ont les mêmes connaissances que moi. Il y aura des approximations parfois simplistes pour le point de vue d’un physicien ou électronicien, j’y suis obligé car les explications sont complexes. Veuillez aussi noter que la signification de certains termes utilisés ne seront pas égaux à leur signification stricte en physique car il manque beaucoup de termes pour décrire ces phénomènes comme je le souhaite.



Principe de fonctionnement d’un oscillateur à quartz

oscillator_schematic

Premièrement, pour pouvoir comprendre une grande partie du fonctionnement d’une orgonite il faut comprendre le fonctionnement d’un oscillateur à quartz. Comme celui-ci par exemple, un oscillateur à quartz basé sur un design Colpitts.
Vous n’avez pas besoin de le comprendre quoi que ce soit au circuit schématique, rassurez-vous. :)

Le principe de base de tout oscillateur à quartz est toujours le même, un signal aléatoire initial est injecté dans le circuit, c’est généralement le bruit de fond du circuit lui même, puis le signal passe par le quartz, celui-ci sort un nouveau signal à une fréquence plus précise, puis ce nouveau signal retourne au quartz, qui en fourni un encore plus précis, etc. jusqu’à obtenir un signal avec une oscillation parfaite. Dans la pratique cela se produit en une fraction de seconde, quand on allume un oscillateur à quartz, on a quasi instantanément un signal avec une oscillation parfaite.

Dans un circuit électronique, le quartz est précisément coupé et encastré dans un contenant en métal pour produire la fréquence d’oscillation voulue.

Concrètement on commence avec un signal électrique comme ça :

noise

Et on obtient un signal comme ça :

sinewave

D’où l’utilité des quartz dans les montres, car on obtient un signal parfait oscillant à une fréquence très précise. La valeur de 32768 Hz est par exemple très utilisée, cela signifie que le signal oscille exactement 32768 fois par seconde, donc avec un autre circuit de mesure on peut calculer une seconde précisément, car on sait qu’on a un signal clair de référence qui oscille exactement 32768 fois par seconde.



L’électrostriction

Un oscillateur à quartz fonctionne grâce aux propriétés électrostrictives du quartz. Ce dernier, soumis à un champ électrique, se déforme (microscopiquement), puis retrouve sa forme originale en générant un autre champ électrique en retour.

L’électrostriction est une propriété de tous les diélectriques, c.a.d. de tous les matériaux isolants/non-conducteurs électriquement. La grande majorité des toutes les pierres semi-précieuses rentrent dans cette catégorie, le quartz évidemment, les variétés de quartz (rose, améthyste, citrine..) et toutes autres sortes de pierres non-conductrices, œil de tigre, tourmaline, jaspe, calcites, etc. La résine elle même, le verre et tout matériau isolant. C’est une propriété des diélectriques connue depuis longtemps, mais la science ne s’intéresse pas beaucoup à l’étude des réactions électrostrictives des minéraux ou pierres semi-précieuses. Quand il s’agit de découvrir de meilleures façons de produire des polymères pour l’industrie, améliorer les propriétés structurelles de ces matériaux, là il y a pleins de recherches…

Rappelez-vous simplement que quasiment tous les minéraux sont électrostrictifs, c’est à dire qu’il réagissent aux champs électriques auxquels ils sont soumis. Faites bien attention aussi, nous parlons bien de champs électriques, et non pas de champs électromagnétiques.

Veuillez noter que j’ignore ici pleins d’aspects techniques très complexes. Pour ceux qui comprendront, voici quelques détails. Dans le cas de l’électrostriction, la tension produite dans le matériau par l’application d’un champ électrique est proportionnelle au carré de la polarisation électrique. Ce qui fait qu’un changement de polarité du champ électrique n’aura pas d’incidence. Alors que dans le cas de l’effet piézoélectrique inverse, l’effet est linéairement proportionnel à la polarisation électrique. L’électrostriction est une propriété générale des tous les diélectriques, alors que la piézoélectricité et piézoélectricité inverse est restreinte à certains cristaux avec des symétries spécifiques, notamment le quartz. Pour les effets de génération d’énergie, c’est l’effet piézoélectrique qui est utilisé, mais dans les oscillateurs à quartz, c’est l’électrostriction.



Propriétés des matériaux composant l’orgonite

Une orgonite basique est composée de copeaux de métaux qui baignent dans de la résine avec une pierre de quartz (et plus). Les copeaux de métaux dans l’orgonite, comme tout métal, ont la capacité de capter et d’émettre des champs électromagnétiques. La résine est une matière organique, donc électriquement isolante. Cependant, un isolant électrique, plus techniquement un diélectrique, peut posséder des dipôles électrostatiques à une échelle atomique qui réagissent à des champs électriques externes. Ces dipôles électrostatiques sont présents dans les résines utilisées pour la fabrication des orgonites. Là est toute la beauté de l’orgonite, le mélange résine/métal crée un conducteur électrique de qualité acceptable, l’orgonite a une résistance assez basse de quelques ohms, le courant passe bien à travers comme dans un câble électrique de très mauvaise qualité. Je suppose que le caramel et les résines naturelles, qui marchent aussi pour faire des orgonites, ont aussi cette présence de dipôles électrostatiques, malheureusement il n’y a pas de recherches sur le sujet…

Un des arguments souvent utilisé naïvement ci et là est que l’orgonite absorbe les ondes négatives et les transmute en ondes positives. Mais si c’était le cas, une orgonite perturberai massivement les communication sans fil vu que c’est censé changer le signal électromagnétique perturbant de ces appareils en autre chose qui n’est plus négatif pour nous. Or ce n’est pas le cas du tout, les communications sans fil marchent très bien en présence de n’importe quel nombre d’orgonites.

Pour bien comprendre ce qui se passe quand une onde électromagnétique interagit avec une orgonite il faut revenir au mélange résine et métal. Le métal capte toutes les ondes électromagnétiques environnantes. Tout champ électromagnétique externe capté par les métaux est décomposé en sa partie électrique et sa partie magnétique. La résine contenant des dipôles électrostatiques fait circuler uniquement les champs électriques dans l’orgonite. Cela va stimuler la réponse électrostrictive des pierres (et autre ajouts) incluses et renvoyer de nouveaux champs électriques qui seront ré-émis en champs électromagnétiques par les métaux.

Les champs électromagnétiques originaux ne sont pas modifiés directement par l’orgonite, c’est pour ça que ça ne dérange aucun système de transmission sans fil. L’orgonite agit, en partie, en créant des interférences avec ces signaux originaux et avec les émanations électromagnétiques des êtres vivants, ces interférences modifient la réaction délétère de notre corps par rapport à ces ondes externes. Ces interférences modifient aussi la réaction de notre corps par rapport à nos propres émanations électromagnétiques délétères. Je vous demande de la patience, vous comprendrez petit à petit au fur et à mesure de la lecture. :)

La réaction électrostrictive des minéraux dans l’orgonite est une des pièces maîtresses de cette magnifique création.

Beaucoup de tentatives d’explications du fonctionnement de l’orgonite expliquent qu’elle fonctionne grâce à l’effet piézoélectrique du quartz, ce n’est pas correct.

L’effet piézoélectrique est un effet par lequel le quartz étant compressé mécaniquement émet un champ électrique en retour quand la compression est relâchée. Pour entretenir l’effet piézoélectrique il faudrait que le quartz soit compressé, puis décompressé de façon répétitive, or ce n’est pas le cas dans l’orgonite. Quand la résine de l’orgonite durcit, elle rétrécit un peu et tout est compressé une fois et le reste indéfiniment. Une fois le durcissement achevé, il ne peut plus y avoir d’effet piézoélectrique.

Cela dit, la piézoélectricité du quartz dans l’orgonite a aussi une importance, l’effet piézoélectrique du quartz est actif au moment du durcissement de l’orgonite. C’est très certainement pour ça que pendant cette étape l’orgonite semble être très puissante d’après les ressentis de personnes sensibles aux énergies subtiles.

Nous y reviendrons plus tard.


Interaction de l’orgonite avec l’environnement électromagnétique

En extrêmement simplifié, l’orgonite capte les champs électromagnétiques environnants, les modifie et en réémet des nouveaux qui interagissent par interférence avec les précédents pour les rendre plus propices à la vie à chaque interaction.

orgdiag

Ce sont tous, tous, tous les champs électromagnétiques environnants qui entrent en jeu, aussi faibles soit-ils. Tous les êtres vivants émettent des champs électromagnétiques de faible intensité, les humains, les animaux, les plantes, les organismes microscopiques, absolument tout. Il y a bien évidemment aussi les sources artificielles, émetteurs Wifi, ondes radio, 2G, 3G, 4G , signaux TNT, etc.

Pour votre compréhension, une onde électromagnétique est véhiculée par un photon, c’est à dire de la lumière. Les ondes que nous utilisons pour nos appareils sans fil ont en général des fréquences entre quelques MHz jusqu’à quelques GHz. Mais il n’y a pas que ça, les UV, les infrarouges, etc. sont aussi des ondes électromagnétiques. Ces ondes électromagnétiques ont des fréquences dans les régions du THz (milliers de GHz). La lumière visible est la seule bande de fréquences d’ondes électromagnétiques que nous pouvons voir avec nos yeux.
Tout l’environnement est électromagnétique.

Il y a aussi un autre point essentiel à comprendre, la notion de bruit de fond. Contrairement à un appareil électronique qui ne détecte des champs électromagnétiques que jusqu’à un certain degré de puissance, l’orgonite n’a aucune limitation sur cet aspect.

Dans un appareil qui doit capter un signal électromagnétique, quand le signal a capter est d’une puissance trop faible, il n’est plus détectable par la sensibilité de l’appareil. Cela ne veut pas dire qu’il n’existe plus, le signal existe toujours, mais il est mélangé et indissociable du bruit de fond, l’appareil n’arrive plus à le distinguer du bruit de fond.

Le bruit de fond est une perturbation électromagnétique de très faible puissance présente de partout, tous les appareils électroniques y sont soumis, la condition pré-requise pour que l’appareil puisse détecter un signal est que le signal soit d’une puissance/amplitude suffisante pour être bien différentiable du bruit de fond.

Pour comprendre le problème du bruit de fond, imaginez que vous essayez de reconnaître la voix d’un enfant précis dans une cour d’école démesurée au milieu de milliards d’enfants qui font tous du bruit. Le bruit de fond est l’équivalent de cette cour, c’est un mélange de fréquences innombrables qui fait que quand on a un signal qui a la même puissance que le bruit de fond, ou d’une puissance inférieure, ça devient très difficile, voir impossible, de le différencier du reste.

Techniquement, dans nos appareils électroniques nous avons souvent des voltages de l’ordre du volt, ou du millivolt (10^-3 ou 0,001 V), quand on commence à aller vers les microvolts (10^-6 ou 0,000001 V) et surtout les nanovolts (10^-9 V), picovolts (10^-12 V), etc. Il faut un matériel extrêmement précis et on est en plein dans le bruit de fond.

Les matériaux bruts d’une orgonite n’ont pas cette limitation, ils réagissent à toutes les ondes qu’ils peuvent capter et à tous les degrés de puissance. Le métal dans l’orgonite capte tous les champs électromagnétiques avec le bruit de fond et les pierres dans l’orgonite réagissent électrostrictivement à tout avec des réactions multi fréquentielles.

Pour les physiciens, j’ai bien conscience que chaque matériau a ses limites structurelles et est aussi limité à un certain spectre de ce qui peut être capté, reflété, réfracté, etc. Cependant, il y a une différence évidente et énorme entre les limites de matériaux bruts comparé aux limites d’un appareil électronique. Les détails précis des matériaux seraient intéressants à avoir, mais il y a peu de recherches ciblant exactement le sujet et ça dépasse largement la simplicité de ces explications.



Réaction électrostrictive structurée

Comme expliqué précédemment, la réaction électrostrictive des minéraux dans l’orgonite est une pièce maîtresse. Car les pierres ont une structure cristalline précise, ou en d’autres termes, une structure atomique très ordonnée.

La résine étant non conductrice, elle est aussi électrostrictive, mais elle n’a normalement pas de structure cristalline très ordonnée. Cependant en présence de musique et/ou d’autres vibrations pendant le durcissement de la résine, il est possible de lui donner une structure cristalline ordonnée aussi. Nous y reviendrons juste après.

Toute structure cristalline coordonne les ondes qui y circulent et interagissent. Comme un hall philharmonique qui est conçu pour produire une acoustique optimale grâce à la cohérence et à l’harmonie spatiale des ondes sonores.

BB8291-11

Chaque minéral a ses fréquences d’oscillation respectives, dues à sa structure cristalline unique.
Nous parlons bien de fréquence-S au pluriel, car dans l’exemple simplifié d’un oscillateur à quartz la pierre est taillée précisément pour avoir une fréquence unique, ou au maximum 2-3 harmoniques de la fréquence de base. Les pierres brutes et non taillées peuvent avoir des milliers de fréquences d’oscillation différentes et simultanées.

Le mélange d’ondes électromagnétiques capté par l’orgonite est modifié pour en réémettre d’autres plus cohérents qui par interférences apportent plus d’harmonie dans l’environnement électromagnétique.

Un autre point essentiel qui peut être abordé à présent est celui de la piézoélectricité qui se produit uniquement au moment où la résine durcit. Il est dit de partout que le quartz (ou une variété de quartz, améthyste, quartz rose, etc.) est essentiel à la composition de l’orgonite. Effectivement, cela a une importante primordiale au moment de la catalyse, quand la résine durcit. Le fait qu’il soit compressé à ce moment génère de multiples signaux électriques harmoniques qui promeuvent une structure cristalline ordonnée qui restera à tout jamais dans toute l’orgonite. De la même manière la musique et tout autre type de vibration auront ces effets. Si des vibrations cohérentes/harmoniques sont présentes pendant que la résine catalyse, elles induisent toutes un certain arrangement cristallin qui sera permanent dans la résine.

Les ajouts d’essences de plantes ou de restes d’êtres vivants, poils, cheveux, etc. auront tous une influence sur la coordinations de signaux électriques dans l’orgonite, L’ADN est une molécule complexe avec une structure extrêmement complexe qui réagit aussi aux champs électriques, l’ADN réagit même directement à pleins d’autres champs. L’ajout de coquillages et autres formes naturelles avec une structure géométrique auront aussi un effet, ces formes tout comme un hall philharmonique ont aussi des propriétés qui affectent les déplacements et interactions d’ondes. N’oubliez pas non plus que tout ce qui est isolant est électrostrictif, il y a déjà pleins de choses qui entrent dans cette catégorie.

Presque tout ce qui est dans l’orgonite aura un effet. Mais il est bon de compter sur quelques valeurs sûres qui devraient toujours être présentes,c.a.d. le quartz de base pour cristalliser une structure cristalline pendant la catalyse et les minéraux/pierres dont on est certain qu’ils ont une structure cristalline et des propriétés électrostrictives. On pourra revenir sur ces sujets plus tard dans la partie moins scientifique. :)

Nous pouvons résumer « simplement » tout le processus qui s’opère dans une orgonite comme suit.
La structure cristalline des pierres, des minéraux et de la résine dans l’orgonite coordonne les ondes qui y circulent et interagissent. Tout autre ajout ayant un effet harmonisant/structurant sur les ondes participe à cette coordination. L’orgonite permet d’amplifier l’effet structurant/harmonisant de tout ce qu’elle contient et grâce à elle ces effets peuvent se propager dans l’environnement électromagnétique proche.

On a commencé à effleurer la surface du sujet, sur ces bonnes bases on peut bientôt commencer à expliquer les effets bénéfiques de ce processus harmonisant de l’environnement électromagnétique. Mais d’abord, encore quelques notions essentielles de physique. :)



Principes de base des ondes vibratoires, interférences et harmoniques

En physique il y a une base commune à tout, le phénomène d’oscillation. Toute onde vibratoire est régie par les mêmes règles de base, une amplitude et une fréquence.
Les ondes électromagnétiques, les champs électriques/magnétiques, les ondes sismiques, les ondes sonores…

La différence entre ces phénomènes ondulatoires est la vitesse de déplacement et l’espace de déplacement, par exemple, le son et les ondes sismiques sont des vibration physiques, elles ne se propagent que dans la matière, à contrario, les ondes électromagnétiques se déplacent très bien dans le vide.

Tous les mêmes principes de base s’appliquent pour ces phénomènes vibratoires, la réflexion, réfraction, les interférences…

C’est surtout ce dernier point qui nous intéresse ici. Les interférences peuvent être constructives ou destructives. Les vibrations qui interagissent les unes avec les autres peuvent s’additionner (constructives) ou se soustraire (destructives).


Interférences constructives

L’exemple le plus concret d’interférence constructive est la résonance, la même vibration se répète indéfiniment et s’additionne à elle-même.

Si 10 personnes tapent une cuillère sur une table une fois par seconde et qu’elles tapent toutes leurs cuillères en rythme, elles ne feront que renforcer la vibration, si elles tapent toutes sur la même table, la table va se mettre à vibrer beaucoup plus que ci c’était une seule personne.

Les interférences constructives augmentent l’énergie totale.

constructive



Interférences destructives

Imaginez deux vagues identiques dans l’eau qui arrivent l’une sur l’autre de face, au point de contact il n’y a plus d’énergie, car une vague annule parfaitement l’autre.

Beaucoup de casques audio de nos jours utilisent ce principe pour la réduction active du bruit ambiant, ils enregistrent le bruit venant de l’extérieur et superposent ce flux audio déphasé à 180° (inversé) sur le flux audio du casque pour détruire le son extérieur à l’écoute.

Les interférences destructives diminuent l’énergie totale.

destructive

Animation, cliquez pour ouvrir :
interference

– en travail encore –



Harmoniques

La définition stricte en physique est que l’harmonique d’une onde A est toute onde B avec une fréquence qui est un multiple entier positif de la fréquence de l’onde originale A, la fréquence de l’onde A est appelée la fréquence fondamentale. Nous devons étendre cette définition pour parler des effets des orgonites, la définition en physique est trop restrictive, nous devons créer une nouvelle définition : le cycle harmonique.

f_to_f5_sbs1

Sur le schéma ci-dessus, la fréquence fondamentale est F pour la sinusoïdale noire, la première harmonique (rouge) a une fréquence multipliée par 2, la deuxième harmonique (verte) a une fréquence multipliée par 3, etc.
Si la sinusoïdale noire a une fréquence fondamentale F = 100 Hz :

  • La première harmonique a une fréquence de F x 2 = 200 Hz
  • La deuxième harmonique a une fréquence de F x 3 = 300 Hz
  • etc.

Nous pouvons superposer toutes ces ondes les unes aux autres comme suit :

f_to_f5_stack

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, ce bloc peut se répéter indéfiniment.

f_to_f5_stack_loop

Dans cette répétition, quand la sinusoïdale noire a fait une oscillation complète (haut puis bas), la sinusoïdale rouge a fait 2 oscillations et la sinusoïdale verte a fait 3 oscillations, etc. Le bloc se répète entièrement pour 1 cycle complet de la sinusoïdale noire (qui est la fréquence fondamentale).
Ce que nous voulons, pour définir un cycle harmonique est plus similaire à la définition d’un intervalle musical qui accepte tous les rapports et non juste les nombres entiers. Nous allons donc aussi considérer les rapports fractionnaires tels que : 3/2, 5/4, 6/5, 9/8 etc. Au niveau mathématique c’est quasiment pareil. La seul différence c’est que le bloc que nous avons ci-dessus ne se répète pas forcément après 1 cycle complet de la fréquence fondamentale.

Regardons les exemples ci-dessous. En considérant la sinusoïdale verte comme la fondamentale, pour le rapport 3/5, la sinusoïdale verte doit compléter 3 cycles et la sinusoïdale jaune doit compléter 5 cycles pour que le bloc soit complet. De la même manière pour le rapport 4/7, la sinusoïdale verte doit compléter 4 cycles et la sinusoïdale noire doit compléter 7 cycles pour que le bloc soit complet. C’est cela que nous allons appeler dorénavant un cycle harmonique.

harmonic_cycle

Pour compléter l’exemple, combien de cycles de la fondamentale faut il pour compléter un cycle harmonique de la superposition des deux cycles harmoniques ci-dessus?
C’est à dire, si nous avons les 3 sinusoïdales combinées, la verte, la jaune (oscillant à 3/5 de la verte) et la noire (oscillant à 4/7 de la verte)?
Il faudra 12 cycles de la sinusoïdale verte, une image vaut mieux qu’une longue explication : (l’image est large, faites-là défiler pour la voir en entier..)

g4583-3-6-1-match1

J’espère que l’illustration vous permet de comprendre le principe. Les numéros en noir, vert, jaune en bas comptent le nombre de cycles de chaque onde de la couleur correspondante. Pour que le bloc ou « cycle harmonique » combinant ces 3 ondes soit complet, l’onde verte doit compléter 12 de ses cycles, l’onde jaune doit compléter 20 de ses cycles et l’onde noire doit compléter 21 de ses cycles.

Cette notion de cycle harmonique est très importante, car un tel cycle a une propriété importante : la résultante de toutes ces interférences est stable. Même si il faut des millions (voir milliards) d’oscillations pour compléter un cycle, car dans la pratique nous allons considérer des cycles très complexes combinant des centaines/milliers/et plus.. de fréquences corrélées.

La physique limite strictement sa définition d’harmonique à la série harmonique :
harmonic_series
Alors qu’il est tout à fait possible d’étendre cette définition à d’autres séries, géométriques, arithmétiques, arbitraires et même sans cycle de répétition fini. Mais ce dernier cas est tellement complexe à imaginer qu’il est mieux de l’ignorer pour le moment.

Un cycle harmonique qui se répète indéfiniment est en fait une forme de résonance harmonique complexe. La définition d’un cycle harmonique formulée ici est le cas général englobant tous les cas possibles pouvant produire un motif d’ondes stationnaires.

Il est intéressant de noter que de nouvelles formules mathématiques devrons être inventées un jour pour décrire ces motifs vibratoires, car c’est ainsi que nous pourrons décrire les vortex complexes en physique. À l’heure actuelle la physique moderne est capable de décrire un vortex, mais c’est toujours en fonction d’une vitesse angulaire (ou autrement exprimé, d’une fréquence unique), c’est là que nous sommes limités. Il faudrait pouvoir avoir la possibilité d’exprimer facilement une fréquence qui représente un cycle harmonique complexe (ce qui reviendrai aussi à être une interférence de multiples vortex avec des fréquences angulaires différentes..). Cela dit, j’ai bien conscience que les équations permettant de décrire de tels vortex sont très complexes, résoudre des intégrales, dérivées partielles etc. incluant de telles équations semble impossible algébriquement. Ça aussi c’est un problème.



Motifs d’ondes stationnaires

Voici ci-dessous un exemple simple en 2 dimensions déjà bien connu : Les figures de Chaldi.

chaldi_patterns

Une table avec du sable initialement posé aléatoirement est mise en vibration par des fréquences sonores. À certaines fréquences précises le sable se structure instantanément en motifs ordonnés et stationnaires.

Un autre nom pour un processus générant de telles figures est la cymatique, si cela vous intéresse de chercher de jolies images…

L’effet d’une orgonite sur son environnement peut être entraperçu en imaginant de tels motifs en trois dimensions avec des milliards de vibrations différentes, créant des motifs stationnaires tridimensionnels infiniment plus complexes que sur l’image/vidéo ci-dessus.
C’est cette structuration due aux cycles harmoniques produite par l’orgonite qui affecte tout, à des échelles microscopiques et macroscopiques.

Cela se passe à des amplitudes extrêmement basses avec un mélange inimaginable de fréquences. L’inconvénient dans cela est que notre technologie est encore beaucoup trop primitive pour avoir la précision nécessaire pour mesurer les effets des orgonites correctement.

Je me permet de faire un petit commentaire hors sujet.
Les personnes qui me demandent d’expliquer pourquoi/comment l’orgonite marche attendent souvent une explication rapide.
Si les personnes acceptent que l’orgonite a des effets, la réponse rapide est simple : « l’orgonite harmonise toutes les énergies environnantes. »
Mais celles qui sont sceptiques et veulent des explications précises ne s’imaginent pas à quel point la réponse est complexe.

Pour vous donner une idée de la complexité du problème prenons un autre exemple. La physique quantique définit la position des électrons dans un atome par des probabilités. L’image ci-dessous offre une représentation visuelle simplifiée des espaces de probabilité où peut se trouver un électron autour d’un atome, selon les caractéristiques de cet électron. Quand on essaie de mesurer la position d’un électron il y a de très grandes probabilités qu’il se trouve dans ces zones définies par les bulles rouge, oranges, jaunes, vertes, etc.
electron_orbitals

Ce ne sont que des probabilités car, à ce jour, définir la trajectoire exacte du mouvement de chaque électron est impossible.

Voici une autre image qui montre des projections 2D (noir) de figures de Lissajous 3D (jaune) très basiques.

lissajou_figures_3d_projection

Il faudrait donc en physique quantique définir des oscillations tri-dimensionnelles pour chaque électron qui projetées sur chaque dimension donnent une résultante correspondant à la forme des zones de probabilités. Les solutions à ce problème sont infinies! Nous n’aborderons même pas l’effet tunnel et d’autres détails bien plus complexes.
N’oublions pas une autre base de la physique quantique : le fait de mesurer est une interférence, ce qui donne lieu au principe d’incertitude d’Heisenberg.

De plus la fonction décrivant l’oscillation réelle dépasse très probablement la 3D, ça serait très certainement une fonction définie dans un espace multidimensionnel à plus de 4 dimensions, dont des versions limitées sont projetables sur différents espaces avec un nombre limité de dimensions. Au final c’est dans cette direction que va la théorie des cordes, qui elle tente de définir notre réalité avec des espaces ayant entre 10 et 26 dimensions…

Ce n’est en plus que la partie émergée de l’iceberg, car pour être plus précis les orgonites aident à promouvoir des motifs d’ondes cohérents et harmoniques à chaque instant. Les motifs ne peuvent pas être stationnaires à proprement dit, ils sont auto-restructurés en permanence. Vu que tous les atomes, les électrons, les particules ou vibrations subatomiques etc. changent de position, vitesse, etc. en permanence, nous sommes déjà dans un système auto-restructurant qui garde un équilibre en permanence. L’orgonite améliore la qualité de cet équilibre en y introduisant encore plus de cohérence et harmonie. Notez bien que j’ai carrément ignoré le terme « ondes », ou « ondes électromagnétiques », car je ne peux même plus m’aventurer à essayer d’expliquer ce qui me semble a vraiment lieu en présence d’orgonites, elles promeuvent des motifs cohérents et harmoniques à chaque instant de tous types de vibrations, les énergies connues et très certainement des effets de cohérence harmonique aussi à des échelles quantiques et non-locales, et dans des domaines de réalités tout simplement non observables ou quantifiables à ce jour.

Nos appareils électroniques ont des effets sur les ondes électromagnétiques etc. Mais, n’oublions jamais que les matériaux bruts comme ceux qui composent l’orgonite ont des effets sur tout ce qui compose notre réalité, même ce que l’on a pas encore compris.
La science fait en permanence de nouvelles découvertes, mais ces découvertes ne mettent en lumière que des phénomènes qui ont toujours existé ! Tout ce que nous découvrons existait déjà avant, c’est juste que notre technologie ou compréhension n’était pas encore assez avancée pour observer/contrôler ces phénomènes.

Ce qu’on peut affirmer avec quasi certitude c’est que les lois mathématiques gouvernant les interactions de vibrations sont applicables à tous les phénomènes vibratoires que nous avons découverts jusqu’à présent, donc c’est une extrapolation assez censée de considérer qu’ils s’appliquent aussi aux phénomènes vibratoires que nous ne connaissons pas, ou que nous ne pouvons pas encore mesurer ou détecter. Donc les effets harmonisant de l’orgonite peuvent très bien interagir avec des énergies et réalités que nous ne percevons pas encore.

Veuillez noter que je ne rabaisse en aucun cas la physique actuelle. C’est grâce à ce que j’ai à appris l’université que j’ai pu conceptualiser ce dont je vous parle. J’ai juste conscience que notre compréhension de notre réalité en est encore à ses balbutiements, aussi étonnant que cela puisse paraître pour certains. Cela dit je vous parle de la physique d’un point de vue conceptuel, c’est simple. C’est une chose de conceptualiser un sujet, ça en est totalement une autre de transformer cela en un modèle mathématique cohérent. Je tire mon chapeau à toutes les personnes qui ont réussit cela par le passé, ici nous resterons dans le conceptuel!



Orgone positive (POR), orgone négative (DOR)

Sur les bases précédentes on peut définir plus concrètement les notions souvent employées d’orgone positive et orgone négative.
Car dire qu’une orgonite annule les énergies négatives, ou produit des bonnes énergies est un peu trop simpliste.
Qu’est-ce qu’une bonne énergie?
Qu’est-ce qu’une mauvaise énergie?

L’orgone négative, DOR, doit être vue comme l’abondance/l’enchaînement de présence/formation d’interférences destructives dans l’environnement, or plus il y a d’interférences destructives plus la somme totale des énergies présentes dans cet environnement sera petite et tendra à diminuer en continu.

A contrario, l’orgone positive, POR, représente l’abondance/l’enchaînement de présence/formation d’interférences constructives/stables et/ou d’interactions harmoniques stables, cela fait que la somme totale des énergies présentes dans cet environnement sera la plus haute possible et tendra à rester stable.

Le langage courant utilise beaucoup d’expressions qui pourraient être appliquées à des interférences. Quand deux personnes s’entendent bien, on dit que ça colle entre elles, qu’elles sont en adéquation, qu’elles ont une relation harmonieuse, etc. On pourrait très bien appliquer ce vocabulaire à des interférences constructives… Quand l’environnement est agréable, on peut dire que l’atmosphère est paisible, sereine, harmonieuse, etc. Ce vocabulaire pourrait être appliqué à décrire le motif d’ondes stationnaires et stable que nous avons décrit plus haut.
A l’opposé, quand deux personnes ne s’entendent pas on dit que ça ne colle pas entre elles, qu’elles sont en conflit, etc. encore des expression qui correspondent bien à la description d’interférences destructives. Ces analogies sont nombreuses…

Résumons : les orgonites promeuvent des motifs d’ondes stationnaires dans l’environnement proche.
Mais plus haut nous avions en fait abordé le fait que ces motifs s’auto-réorganisent en permanence car tout l’environnement change en permanence, donc pour que les cycles harmoniques continuent d’exister, ils doivent être adaptatifs à tout changement.

Nous allons dès à présent encore modifier cette description et appeler cela des fractales de coalescence.
Les motifs d’ondes sont similaires à pleins d’échelles différentes, ce qui est la caractéristique primaire d’une fractale.
De plus il faut aussi imaginer les cycles harmoniques aux points où plusieurs ondes terminent leur cycles en simultané, cela en 3D est en fait une zone d’existence d’un vortex. En 3 dimensions (ou 4 pour être précis) tout nœud d’un motif d’ondes stationnaires est un vortex, un endroit ou plusieurs fréquences se rassemblent en une singularité, d’où le nom « coalescence » qui signifie la fusion d’éléments multiples qui se rassemblent en un.

Maintenant que nous avons défini certaines fondations, nous pouvons approfondir le sujet des fractales coalescentes qui est la clé pour expliquer certains effets observables des orgonites.



Effets observables de l’orgonite sur l’eau

Certains effets de l’orgonite sur l’eau sont facilement observables et peuvent être facilement répliqués.

  • Le taux d’oxygène augmente sensiblement dans l’eau (…effet de la faune aquatique, à préciser plus tard…)
  • Le pH de l’eau devient sensiblement plus alcalin (ceci est aussi une autre mesure du taux d’oxygène sous forme d’hydroxyde libre)
  • Lignes de champs, similaires à un champ magnétique, qui sont visibles dans de l’eau qui gèle en présence proche d’orgonites.
  • Eau qui gèle moins vite en présence d’orgonites (… marche aussi avec une pyramide, expliquer plus tard, comme pour l’orgonite c’est explicable…)

Tous ces effets sont explicables physiquement. Il en reste un qui peut être facilement reproduit aussi, il suffit de mettre un verre d’eau au congélateur avec une orgonite par-dessus. Des motifs apparaîtront dans la glace, mais aussi très souvent une excroissance vers le haut en direction de l’orgonite défiant la gravité. C’est ce dernier point qui est complexe à expliquer, car nous pouvons comprendre la gravité et ses effets, mais nous ne savons pas l’expliquer. Il est possible d’émettre des hypothèses très convaincantes, mais expliquer un phénomène similaire à la gravité alors que nous ne savons pas expliquer la gravité elle-même est une tâche difficile.

Les fractales de coalescence produites par une orgonite produisent des lignes d’air dans l’eau gelée qui rend visible leurs effets. La structure de toutes ces lignes ressemble beaucoup à un champ magnétique, mais ce n’est pas un champ magnétique.

Il est commun de lire sur internet que ces lignes de champ dans de l’eau ayant gelée en présence d’orgonite sont la cristallisation d’une forme d’énergie qui est inexpliquée et inexistante en physique. L’orgone, le chi, qi, prana, champs de torsion, l’éther, etc.
Comme expliqué plus haut, c’est une certitude quasi absolue qu’il y a aussi une interaction avec une (ou plusieurs) forme d’énergie, ou un champ scalaire, encore inexpliqué et/ou non détectable de nos jours, mais nous n’avons pas besoin d’en arriver à ce point pour expliquer ces phénomènes.
Le détail le plus important à noter est que ces cristallisations dans l’eau gelée sont toujours formées par des bulles d’air, ou du moins une absence d’eau gelée, il y a un partie de l’eau qui ne cristallise pas et laisse un espace avec quelque chose qui reste à l’état gazeux à des températures de -5°C, -10°C, -20°C, etc.

Il serait très utile de pouvoir tester à -100°C, -150°C, etc. mais les personnes ayant les moyens de faire ça ne s’intéressent pas encore à ces phénomènes… Cependant il est évident que le gaz qui est présent dans ces bulles est en majeure partie de l’oxygène sous forme gazeuse qui ne se liquéfie qu’à partir de -182°C et solidifie à -219°C et/ou de l’azote (-195°C et -210°C). Il doit y avoir aussi de l’hydrogène, mais en bien moindre quantité, l’hydrogène se liquéfie à -252°C et se solidifie à -259°C. En fait j’aimerai bien pouvoir tester jusqu’au zéro absolu pour savoir si il y a autre chose à part de l’oxygène et de l’hydrogène. Ou avoir une façon de passer ce gaz dans un spectromètre de masse pour voir de quoi il est composé.

Je vous affirme déjà que ces bulles d’air sont en grande partie composées d’oxygène gazeux qui est du à la décomposition de l’eau en présence d’orgonite. Cela explique aussi pourquoi l’eau a globalement un taux d’oxygène plus élevé en présence d’orgonite, ce qui permet de réduire le chlore dans les piscines. Cela explique aussi pourquoi l’eau gèle moins vite en présence d’orgonite, il y a un libération d’oxygène et d’hydrogène qui ne gèlent pas avec les températures d’un congélateur, cette formation lente de ces gaz ralenti obligatoirement la solidification de l’eau. Le fait que le pH devient légèrement plus alcalin est aussi du au même phénomène qui libère des anions d’hydroxyde dans l’eau, OH- ou HO- avec la nouvelle syntaxe plus appropriée.
Ce phénomène de décomposition de l’eau explique tous les effets qui se produisent dans l’eau en présence d’orgonite, sauf le phénomène d’attraction apparemment anti-gravitationnel, qui est la raison pour laquelle j’aborderai ce sujet très complexe en dernier.
On ne pourrait avec les notions de physiques connues à ce jour expliquer ce phénomène d’attraction que de deux façon, soit une force électrostatique, soit une force magnétique. Aucune de ces deux options n’est valide dans cette expérience.

– en travail –

Suite, à suivre…












Ci dessous, l’ancien texte qui doit être complètement remanié/supprimé…

Cela explique déjà pourquoi certains types de musiques ne sont pas bons du tout pour nous. La musique classique est fantastique justement parce que elle n’est que harmonique. Mais par exemple le heavy-métal est un des pires genres de musique parce que il y a souvent une personne qui gueule sur une musique de fond et la personne qui gueule n’est pas du tout en harmonie avec le reste. Sur ce sujet je pense à un livre très intéressant sur les plantes: la vie secrète des plantes. Qui montre des tests avec les plantes, entre autres avec de la musique, les plantes se rapprochent d’un haut-parleur qui joue de la musique classique, mais elles s’éloignent d’un haut-parleur qui joue du heavy-métal ou du rock. Mais je n’ai rien contre le rock, il y a certains types de rocks qui sont très harmoniques et d’autres pas du tout. C’est une bonne chose à retenir: Les plantes sont très utiles pour nous indiquer quelles chansons sont bonnes pour la vie et lesquelles ne le sont pas; plus généralement, les plantes sont un très bon indicateur de la qualité de la force de vie environnante!

Revenons-en à l’harmonie, il y a une méthode mathématique qui s’appelle le fourrier transform qui permet de déterminer les fréquences présentes dans un mélange de plusieurs ondes. C’est comme ca que marchent les equalizers audio sur les chaines hifi, ils indiquent si il y a beaucoup de basses ou d’aigus etc.

Vous pouvez aller sur cette page (en anglais) http://webhome.cs.uvic.ca/~gtzan/work/projects/pastc.html

Vous pourrez voir les fourrier transforms de plusieurs types de musique, il est assez facile par exemple de voir les harmoniques doubles sur tous, le hip-hop a par exemple une pointe à environ 95 BPM et une autre à environ 190 BPM, qui est exactement le double de la fréquence. BPM est une autre façon de mesurer la fréquence (Beats Per Minute), ou battement par minute. Les hertz sont les battements par seconde.

De la même façon qu’avec la musique, on peut aussi étudier les ondes électromagnétiques qui sont utilisées à outrance dans notre société pour tout type de communication sans fil et donc polluent l’environnement, car on peut se rendre compte très clairement que personne ne porte aucun intérêt à garder les signaux wifi, gsm etc. en harmonie avec ce qu’il y a autour. Les signaux gsm, wifi etc. utilisent tous un principe similaire pour transmettre des données, il y a une fréquence de base, pour le wifi normal c’est 2.4 GHz, pour les gsm en 2G c’est ~0.9GHz et ~1.8GHz en 3G je ne sais plus, mais bon ce n’est pas important. Ensuite le principe qui s’appelle, PSK (Phase-Shift-Keying) est appliqué; modulation par déplacement de phase.

Pour l’expliquer simplement regardez l’image suivante:

La différence de phase est simplement un déplacement de l’onde par rapport à ou elle commence. Une onde est comparée au tour d’un cercle, si on est à un point spécifique sur le périmètre d’un cercle par rapport à une autre position, on peut mesurer l’angle entre les deux points. C’est comme ca qu’est calculé le déphasage.

C’est comme ci dessus qu’on mesure la position ou on est sur une onde, si vous regarder le compte du bas, 0, 90, 180, 270, 360, 450 etc. Vous pouvez bien voir que à 360° c’est le prochain cycle de l’onde qui se répète, ce qui est normal car si on fait un angle de 360° on revient au même point sur un cercle, donc on peut recommencer à compter à partir de 0, comme je l’indique sur les angles écris au dessus.

Voilà une prochaine image, qui explique comment les données sont transférées par les ondes wifi, gsm etc.

Comme vous le voyez, quand j’arrive à 180°, j’ai décalé l’onde et je l’ai ramenée directement au point ou elle est à 270° si vous regardez l’image plus haut; j’ai effectivement décalé l’onde de 90°, 180° plus loin je refait de même. Après si je voulais je pourrais décaler l’onde de 180° ou 270°, ou 35° ou 72°, peu importe, mais vous voyez le principe.

Ce décalage ne change pas la fréquence de l’onde. Un système électronique peut par contre très bien détecter ce déphasage. Disons que je choisi de permettre 3 différents déphasages dans un système, 90°, 180°, 270°, ces déphasages peuvent être interprétés comme 90° = 0, 180° = 1, 270° = 2 et donc voilà comment on peut transmettre des données de cette manière, les déphasages correspondent à une valeur choisie. Après la seule différence entre les ondes GSM, wifi, 2G, 3G, c’est le nombre de déphasages permis (bon il y a pleins d’autres aspects techniques que j’ignore ici), il me semble que le 3G en permet 8; 45°, 90°, 135°, 180°, 225°, 270°, 315° et 360° (mais 360° est enfait ignoré parce que un décalage de 360° est invisible, vu que c’est comme si on enlevai un cycle entier de l’onde).

bref avec 7 déphasages on peut faire passer 0,1, 2, 3, 4, 5, 6 comme valeur dans une onde.

Je vais m’arrêter ici, c’est déjà assez technique, mais il faut ca pour expliquer comment je vois le fait qu’une onde électromagnétique peut-être nocive, car ce genre de déphasage crée des ondes complètement déformées.

Voilà j’ai poussé le déphasage à l’extrême sur l’onde ci-dessus, pour montrer à quoi ressemble un signal avec 4 déphasages permis.

C’est horriblement moche, complètement anharmonique et déformé comparé à une onde « pure » qui a une forme très jolie. Voilà à quoi ressemble un signal électromagnétique de nos technologies sans fil actuelles! La télévision numérique utilise aussi le même principe. Alors que les radios, la télévision analogue, utilisent un autre principe, la modulation d’une fréquence porteuse, je ne vais pas expliquer en détail, mais cette ancienne méthode donnait quand même des signaux bien plus jolis.

Un exemple de la méthode de modulation d’une fréquence porteuse:

Comme vous le voyez, la fréquence porteuse est juste modulée et le signal transmit est enfaite la variation de l’amplitude de l’onde porteuse. Avec cette méthode au moins, l’onde originale n’est pas défigurée comme avec les méthodes digitales actuelles.

Voilà, ca suffit avec la physique compliquée pour un moment, sur ces bases je vais pouvoir continuer.

De la bonne musique est une musique harmonique ; une nature en bonne santé est une nature ou les plantes, les insectes, les animaux, les arbres etc. Vivent tous en harmonie les uns avec les autres.

L’harmonie est le mot clef!

Mais il ne peut pas y avoir d’harmonie si il n’y a pas un mélange de différentes choses. Je m’explique; ci-dessus je disais qu’un signal avec pleins de déphasages est anharmonique, mais ce n’est pas vraiment vrai, ce signal tout seul n’a aucun intérêt, on ne peut parler d’harmonie ou disharmonie que si ce signal interagit avec d’autres signaux. Comme en musique, la note DO en elle même ne peut pas être harmonique; on ne peut seulement parler d’harmonie ou disharmonie que quand il y a d’autres notes jouées en même temps.

L‘harmonie est une mesure de la cohérence totale entre plusieurs énergies/vibrations différentes, ou plusieurs êtres humains, ou plusieurs pensées, ou plusieurs parties d’un écosystème etc.

Mais pour que des ondes d’énergie soient harmoniques entre elles il faudrait déjà les garder parfaites, or les signaux déphasés utilisés pour les communications sans fil digitales sont tout sauf parfaits, ils sont déformés à outrance.

Je vais bientôt pouvoir vous parler de l’orgonite! Mais pas tout de suite…

Les signaux digitaux sont complètement déformés, ils ne pourront jamais avoir une cohérence harmonique avec quoique ce soit à cause de cette déformation. Pourtant il serait très possible de produire des ondes électromagnétiques qui n’ont aucun effet négatif sur les humains, animaux, plantes. Il suffirait d’appliquer les principes de la musique classique à toutes les ondes électromagnétiques et de se soucier de générer des ondes parfaites non déformées, malheureusement la plupart les scientifiques de nos jours ignorent complètement ce sujet. Car il y a des appareils électriques qui peuvent soigner et ces systèmes se basent justement sur les principes de l’harmonie et de la résonance.

Avant d’en arriver à l’orgonite, parlons encore un peu des êtres humains et des êtres vivants en général. Quand on parle on émet une onde sonore, donc une vibration. Il faut y faire attention, parce que ce qu’on dit influence tout. Vu encore plus loin, quand on pense on crée une impulsion électromagnétique dans notre cerveau, donc une onde aussi. En voyant ça d’un point de vue de l’harmonie on peut imaginer ce que veut dire d’avoir des pensées positives ou négatives, c’est un degré d’harmonie; plus nos pensées sont cohérentes entre elles mieux c’est. Après si nos pensées sont en harmonie avec les pensées d’autres personnes, cela se reflétera aussi dans nos actions, dans notre voix, dans nos gestes, on sera en harmonie avec des gens qui sont à une vibration équivalente ou harmonique! Tout est une vibration ou un mouvement, absolument tout. Donc une pensée positive, ce sera une pensée qui sera en harmonie avec le plus de choses possible, avec la nature, avec l’air, avec les animaux, avec d’autres humains. Plus on est en harmonie avec tout ce qui nous entoure, plus nos pensées seront ce qu’on appelle positives. Les pensées négatives, c’est un manque d’harmonie et encore, ce n’est pas vraiment correct. Il n’y a pas vraiment de pensées positives ou négatives, il y a juste de l’harmonie ou de la disharmonie! Si ce qu’on pense est « négatif », par exemple « le monde est pourri », tout ce qu’on va entrer en cohérence avec sont des vibrations similaires, qui sont en harmonie avec nos pensées, donc nos gestes, notre voix, nos mouvements vont refléter cette pensée aussi. Une pensée n’est pas vraiment négative en soi, elle est en harmonie avec des choses qu’on considère comme négatives, donc si on pense que le monde est pourri, tout notre être va faire ce qu’il faut pour attirer ce type d’harmonie, c’est à dire des événements pourris!

Rappelez vous simplement que « l’énergie positive » est en gros juste une énergie en cohérence avec pleins d’autres énergies environnantes et qu’une « énergie négative » est une énergie qui n’a pas beaucoup ou pas du tout de cohérence avec les énergies environnantes, et quand je parle d’énergies environnantes, je veux dire les énergies de tout l’univers!

Comment une antenne métallique transforme une onde électromagnétique en courant? Il y a l’effet photoélectrique, mais à des fréquence de quelques gigahertz l’énergie n’est pas suffisante pour cet effet. C’est pas très clair, de partout on dit, l’onde électromagnétique qui arrive sur une antenne en métal, va générer un voltage et un courant. Mais qu’est qu’un voltage? qu’est ce qu’un courant? Il faut chercher plus loin.

L’onde électromagnétique touche le métal et? Ben voilà je n’ai jamais eu de réponse claire à l’université, ils me disent tous que ca génère un courant et un voltage… Je ne sais pas vraiment ce qui se passe et j’aimerai bien savoir! En attendant on a pas besoin de le savoir. L’onde électromagnétique va créer un autre signal électromagnétique dans le métal de l’orgonite, mais la résine ne va que permettre à la partie électrique du signal de voyager dans l’orgonite, ce qui est généralement considéré comme le voltage. la partie magnétique du signal ne change pas, le métal va l’absorber/refléter comme n’importe quel autre métal présent n’importe où, donc ça doit être la partie magnétique du signal qui transmet l’information (que nos appareils utilisent), car l’orgonite ne l’affecte pas vraiment.

Ici le composant actif est simplement l’orgonite qui n’arrête pas de capter des ondes électromagnétiques (et capte même l’orgone directement je pense) et de les transmettre au quartz, donc le quartz au fur et à mesure harmonise le champ électrique par résonance, mais pas le champ magnétique, celui ci reste inchangé! C’est pour ca qu’il faut absolument un quartz dans de l’orgonite et que différentes pierres ajoutées auront un effet différent que les gens sensibles peuvent ressentir, chaque pierre va générer une fréquence harmonique différente. C’est aussi pourquoi il ne faut pas mélanger 50 pierres différentes dans une orgonite sans savoir si ces pierres sont harmoniques entre elles, la vibration totale risque de ne pas être très « belle » si on mélange n’importe quoi sans s’y connaître.

L’orgonite re-dessine/purifie la partie électrique des ondes électromagnétiques, sans influencer la partie magnétique. D’après ce que j’ai appris à l’université, dans une onde électromagnétique les champs magnétiques et électriques sont liés, mais je n’ai pas l’impression que ce soit le cas… Il faut encore que j’approfondisse le sujet!

Il n’y a pas que les ondes sans fil comme source de DOR, les gens électrosensibles ne sont pas seulement dérangés par les ondes sans fil, mais aussi l’électricité normale, ou les lignes à haute tension et pleins d’autres sources électriques. Les plantes aussi d’ailleurs sont dérangées par les lignes à haute tension et d’autres sources électriques, il y a des agriculteurs qui se plaignent des effets des lignes à haute tension sur leurs vaches. Là aussi ma vision du fonctionnement d’une orgonite explique clairement pourquoi ca marche dans ces situations. Le courant qui circule dans un câble émet aussi des ondes électromagnétiques et donc le même principe est possible, la partie électrique des ondes est re-harmonisée par l’orgonite. Notez que le courant a une fréquence pure quasi parfaite, ce n’est pas un signal déformé, mais il me semble que le courant alternatif à 50/60hz utilisé couramment et le courant à haute fréquence dans les lignes à haute tension ne doit pas être à une fréquence adaptée à la nature et aux êtres vivants. L’orgonite avec le quartz à l’intérieur change la fréquence de la partie électrique des ondes électromagnétiques émises par tous ces câbles pour une fréquence adaptée aux choses vivantes.

Il y a d’ailleurs une autre chose qui me fait penser que le courant alternatif couramment utilisé vibre à une fréquence inadaptée à la vie et est donc une grosse source d’orgone négative, car une Tesla Coil est la source d’orgone la plus puissante à ce jour d’après pleins de gens qui ressentent bien les énergies et cela correspond tout à fait avec ma vision de l’orgonite. Car une Tesla Coil est un générateur de très haut voltage par un principe de résonance, donc le signal électrique qui sort d’une Tesla Coil est parfait et d’ailleurs ce n’est quasiment que une énergie électrique car il n’y a presque pas de courant, tout le courant est transformé en voltage (champ électrique ou quasiment de l’orgone pure d’après moi). Mais aussi une Tesla Coil utilise des fréquences bien souvent bien plus hautes en MHz, alors que les lignes électriques ne dépassent pas souvent 500kHz et le courant alternatif des bâtiments est à 50/60hz.

Pour finir, il me semble bien que l’orgonite transforme des signaux électriques (les voltages) déformés et/ou vibrant à une fréquence non adaptée à la vie, en signaux électriques (je pourrais même dire orgoniques) vibrant à une autre fréquence et complètement parfaits. Cette nouvelle fréquence est parfaite car elle est en harmonie avec la nature et toute la vie parce qu’elle découle d’une résonance avec une pierre naturelle comme le quartz. Or le quartz est l’un des minerais les plus abondants sur terre, donc c’est évident que le quartz est parfaitement en harmonie avec la nature et la vie en général.

Une vibration parfaite qui de plus vibre à une nouvelle fréquence complètement en harmonie avec la nature.

Et pour information même notre corps, les animaux, tous les êtres vivants génèrent des signaux plus ou moins électriques, sinon on ne pourrait pas mesurer notre rythme cardiaque avec un électrocardiogramme par exemple et donc l’orgonite peut aussi clairement avoir un effet harmonisant sur tous les êtres vivants. Nos cerveaux génèrent des impulsions électriques en permanence! Donc l’orgonite peut clairement avoir un effet sur tout être vivant, les plantes y compris.

D’après moi l’orgone est une sorte de lumière électrique; visible à l’œil nu dans un ciel bleu; qui est une partie intégrante de la lumière mais aussi de l’électricité et sûrement du magnétisme et de tout ce qui existe. En bref l’orgone se présente à travers tout, comme les anciens sages disaient, car tout est soit électrique, soit lumineux, soit magnétique (tout ce qui existe n’est que de l’énergie) ou une combinaison de tout ca et en générant des signaux électriques ou lumineux (électromagnétiques) on génère aussi de l’orgone, mais si ces ondes sont déformées et/ou vibrent à une fréquence inadaptée à la vie, on génère par la même occasion de la mauvaise orgone (DOR). Et comme je l’ai dit plus haut, malheureusement l’aspect harmonique de l’électricité ou de la lumière ou même de la musique est en grande partie ignoré de nos jours. L’orgonite est une très bonne solution pour corriger ce problème assez efficacement. La musique ou le son en général est aussi une façon d’affecter la vibration de pleins de choses donc de créer de bonnes énergies!

Plus toutes les formes d’énergies qui existent sont harmoniques entre elles, mieux c’est. Car superposé à ces énergies, il n’y a que de l’orgone.

L‘orgonite agit principalement sur les ondes électromagnétiques qui pullulent sur notre environnement et ne sont pas du tout en harmonie avec la nature. Mais aussi sur pleins d’autres types de pollution. Pour décrire la pollution en général, je dois en revenir à l’harmonie. Prenons les matériaux radioactifs par exemple, ils polluent, mais pourquoi exactement? C’est une question d’harmonie; on les extrait dans des mines très profondes et, à ces profondeurs, les matériaux radioactifs sont en harmonie avec l’environnement proche et ne gênent personne à la surface de la terre. Mais quand on déplace ces matériaux de leur environnement naturel, on les place dans un endroit où ils ne sont plus en harmonie, ils deviennent une pollution! Comme tous les matériaux à base de pétrole, le pétrole se trouve loin sous terre et y réside en harmonie, mais quand on l’extrait pour l’amener à la surface de la terre, il n’est plus dans son environnement. Il n’est donc plus en harmonie avec rien du tout.

La nature fait bien sont travail. Il faut laisser les choses naturelles où elles sont, sinon on affecte l’harmonie générale et donc on introduit une pollution. On peut aussi voir cela sur pleins d’autres aspects, comme par exemple, les frôlons asiatiques qui agressent les abeilles en Europe, ils sont devenus une « pollution » pour l’environnement de l’Europe car ils n’auraient pas du arriver ici, ce n’est pas leur habitat naturel, ils n’y sont pas en harmonie.

En général, toute forme de pollution est une incohérence harmonique et l’orgonite agit aussi sur tous types de pollutions, car à la base tout ce qui existe est imprégné par l’orgone. Ici je ne sais pas trop expliquer scientifiquement comment l’orgonite affecte l’orgone? Je suis quasi sûr que le métal attire directement l’orgone… Je suis toujours en train d’essayer de comprendre les choses, donc un jour j’espère pouvoir amener une explication scientifique. Ou que quelqu’un d’autre l’explique ; mais pour le moment on peut très bien rester sur le fait que l’orgonite attire aussi l’orgone et donc agit sur tout ce qui existe qui n’est pas en harmonie avec ce qui est à la surface de la terre.

Le quartz étant une pierre très abondante à la surface de la terre, il aide à ré-harmoniser les matériaux qui ne devraient pas se trouver à la surface en premier. Il est dit que l’orgonite réduit la radioactivité et ça ne me surprendrait pas du tout, mais je n’ai jamais eu le temps d’aller vérifier! Donc si ça intéresse quelqu’un, je serai ravi de voir des expériences sur ce sujet, ça pourrait aider à nettoyer les zones de déchets radioactifs ou les endroits de la planète ou des munitions en uranium appauvri ont été utilisées.

Je vais finir par quelques exemples.

Une expérience menée par une fille à l’école primaire. Elle a tenté une expérience très simple que j’ai refaite avec des résultats très similaires. Elle avait deux boutures identiques, elle en arrosait une avec de l’eau stérilisée en la chauffant dans une casserole sur le feu et l’autre plante était arrosée avec de l’eau stérilisée en la chauffant au micro-ondes, l’eau chauffée au micro-ondes agit presque comme un pesticide, elle tue la plante!

http://www.rense.com/general70/microwaved.htm

Cela m’a personnellement et complètement convaincu de ne plus jamais utiliser de micro-ondes pour chauffer n’importe quelle nourriture ou eau. L’eau est l’élément physique qui compose en grande majorité tous les êtres vivants, nous, les animaux, les plantes, les insectes etc. L’eau doit donc être un « conducteur » d’orgone par excellence et il semble que chauffer de l’eau au micro-ondes corrompt complètement cette propriété essentielle de l’eau.

Il y a d’autres choses dont je n’ai pas de preuves visuelles, si vous avez une piscine vous pouvez quasiment supprimer le chlore en ajoutant quelques dizaines d’orgonites dans l’eau. Et rajouter une forme en cône pour aider l’eau à tourner en vortex quand elle est pompée améliore l’effet encore plus, enfaite tout le jardin sera affecté, je vous conseille des livres de Viktor Schauberger pour le sujet de l’eau et la nature! L’eau c’est aussi un sujet des plus importants, l’eau est le conducteur d’orgone par excellence or tous les êtres vivants sont composés en majorité d’eau! On peut énergiser et purifier l’eau avec de l’orgonite, mais aussi par d’autres méthodes, faire circuler l’eau en vortex ou en tourbillonnant comme elle le fait dans la nature est une des meilleures façons. Le vortex est encore un autre sujet passionnant, il permet à l’eau de s’harmoniser en tourbillonnant à pleins de vitesses différentes mais toutes en relation harmoniques entres elles.

Vous trouverez plus d’informations des effets de l’orgonite dans cette section: Informations