Orgone + Aluminium = Danger ?


Plusieurs sites font l’amalgame entre accumulateurs d’orgone et orgonite, les deux étant totalement différents il faut absolument que j’aborde le sujet correctement pour rectifier le tir une bonne fois pour toute. Autant pour moi que pour tous les autres qui font des orgonites avec de l’aluminium et ont aussi droit à cette question récurrente!

Tout d’abord il y a cette page, que beaucoup de personnes m’ont déjà cité en me demandant mon avis vu que je ne fais que des orgonites avec des copeaux d’aluminium: ORGONE + ALUMINIUM = DANGER !

Morphéus a toujours refusé, depuis 2003, de faire la promotion de l’orgone et de ses dérivés, actuellement commercialisés un peu partout. En voici la raison :

Le terme orgone est issu des travaux du psychiatre et psychanalyste Wilhelm Reich. Or, à ce jour, personne ne respecte les recommandations de ce chercheur. Wilhelm Reich insista fortement sur la non utilisation d’aluminium dans ses amplificateurs d’orgone, qu’il présenta à Einstein d’ailleurs. En clair, un milieu pollué à l’aluminium, amplifié à l’orgone, devient nocif.

Que buvons-nous comme eau ? Les agents chimiques de coagulation dans les stations d’épuration sont à base d’aluminium. A la fin, même s’il n’y a plus aucune trace chimique d’aluminium, la mémoire de l’aluminium demeure dans l’eau. C’est là tout le problème ! On retrouve de l’aluminium dans les vaccins, dans l’alimentation, dans les cosmétiques, dans à peu près tout ce qui est fabriqué dans une maison, et même dans l’atmosphère. Nous faisons donc rigoureusement tout ce que Wilhelm Reich proscrivait. catégoriquement, à savoir utiliser l’orgone dans un milieu totalement pollué à l’aluminium. Ce n’est pas faire honneur à sa mémoire !

Ce chercheur n’a pas expliqué pourquoi orgone et aluminium étaient incompatibles. Cependant nous avons une petite idée à ce propos.

L’orgone est une source de rayonnement éthérique très fine. L’aluminium n’a pas de source de rayonnement en soi, mais exposé à l’orgone, il s’y associe, formant une onde porteuse. Cette onde peut alors être associée à des formes de rayonnements encore plus nocifs que l’aluminium. Cette onde peut ensuite être pilotée comme une arme éthérique contre les personnes jouant avec l’orgonite.

Gérard Pécoul

Morphéus n°50 mars 2012

J’ai copié le titre de cette page exprès pour être à côté de cette page dans les résultats des moteurs de recherche. J’ai écrit un email au gérant du site le 27 février 2014, n’ayant jamais reçu aucune réponse je me retrouve forcé d’aborder le sujet ici.
Voici l’email en question:

à: webmaster@morpheus.fr
Bonjour,

je fais des orgonites depuis fin 2006, j’ai du en faire plus que 6 tonnes depuis tout ce temps…
Bref je voudrais attirer votre attention sur cet article (http://www.morpheus.fr/spip.php?article187) qui fait un amalgame entre accumulateurs d’orgone et orgonite. Ce sont deux choses très différentes. Or j’ai de temps à autres toujours des gens qui viennent me poser des questions parce qu’ils/elles ont peur d’utiliser de l’aluminium dans les orgonites à cause de ce qu’il y a écrit dans cet article; qui est enfaite +/- juste, mais fait un amalgame.. J’ai ce site: http://www.bargainorgonite.com
Je comptais écrire un article pour rectifier le tir très bientôt et un ami m’a dit que vous seriez enfaite intéressé de savoir; je ne savais pas que l’auteur de cet article (Gérard Pécoul) n’étais pas la même personne que vous.

Pour ce qui est en question dans l’article, et je respecte aussi les recommandations de Wilhelm Reich pour l’accumulation d’orgone soit dit en passant. L’aluminium n’est pas recommandé pour les accumulateurs ca c’est sur, j’ai lu les 4 volumes complets (orgone energy bulletin) de Wilhelm Reich et d’autres choses de lui aussi. Et c’est clair que l’aluminium n’est pas fantastique pour les accumulateurs, mais en même temps il n’ jamais dit que c’est dangereux (juste négatif quand même il faut le préciser pour les êtres vivants); c’est juste très inefficace comparé au fer par exemple. Comme il le dit dans cet extrait du volume 1, http://www.wilhelmreichtrust.org/orgone_energy_bulletin-vol1.pdf (page 133, qui est la page 10 de l’extrait) Il explique qu’un accumulateur avec 25 couches d’aluminium n’est même pas aussi efficace qu’un accumulateur avec une seule couche de fer. Il dit aussi que pour les êtres vivants seulement de l’acier ou du fer devrait être utilisés, les autres métaux ayant donné des résultats négatifs.
Mais ce sur quoi je veux attirer l’attention c’est qu’une orgontie n’est pas un accumulateur! Ca ne marche pas du tout de la même façon, un accumulateur n’a pas de quartz par exemple. Pour une orgonite c’est absolument nécessaire d’avoir du quartz dedans.
Dans l’accumulateur en gros les successions de couche organique/inorganiques ont pour but, celles organiques de ralentir l’orgone et celles inorganiques de conduire/accélérer l’orgone. Pour l’aluminium, Nikolai Kozyrev, un russe, dont peu de travaux ont été traduits en français explique plus en détail ce qu’il a trouvé sur l’aluminium (en relation aux champs de torsion, qui franchement est juste un autre nom pour orgone/chi etc.), en résumé l’aluminium agit majoritairement comme écran/barrière envers l’orgone et donc comme conducteur pour les accumulateurs c’est sur que ce n’est pas très pratique.. Mais aussi ce n’est pas le cas de tous les aluminiums, les alliages majoritairement d’aluminium et un peu d’autres métaux ne semblent pas faire autant barrage que l’aluminium pur. Malheureusement je n’ai pas trouvé beaucoup de détails sur ce sujet.
Enfin bref, l’orgonite ne marche pas du tout comme un accumulateur et dans l’article sur votre site l’auteur fait un amalgame énorme en confondant les deux et en formulant vraiment mal les choses à mon goût; par exemple: « Wilhelm Reich insista fortement sur la non utilisation d’aluminium dans ses amplificateurs d’orgone ». Wilhelm Reich ne parle pas d’amplificateurs, c’est des accumulateurs…
Pour en revenir à l’orgonite, l’orgonite marche d’une façon bien différente, c’est le quartz qui fait la plupart du travail, elle n’a pas de propriétés d’accumulation d’orgone. On peut plus voir l’orgonite comme marchant comme une montre à quartz, le métal (peu importe lequel) dedans capte/reflète/émet tous types d’énergies, la résine étant un isolant électrique a la propriété de tous les isolants électrique, cad. conducteur de champs électriques pur (voltage pur). Et au milieu de ca il y a le quartz, or dans une montre à quartz c’est exactement le même principe, on soumet le quartz à un courant aléatoire quasiment sans ampérage qui réagit avec le quartz, le quartz renvoyant une fréquence pure à cause de ses propriétés cristallines dans un circuit qui se fait des retours/feedbacks à lui même et donc au final à partir d’un signal aléatoire on obtient un signal avec une vibration quasi parfaite à une fréquence bien précise.
L’orgonite fonctionne, je pense sur ce principe, les métaux captent/ré-emettent les signaux aux alentours (notre corps émettant aussi des signaux électriques, sinon les électrocardiogrammes etc. ne marcheraient pas..), la résine sert de conducteur à la partie électrique de ce qui est capté, le quartz au milieu répond par une fréquence pure et ca fait un système de feedback aussi où tous les champs électromagnétiques aléatoires etc. aux alentours fournissent à l’orgonite de quoi générer des champs électriques avec une vibration très stable et pure qui est possible grâce au quartz.

Bref l’aluminium dans l’orgonite a parfaitement sa place, comme je l’ai dit au début j’ai du en faire au moins 6 tonnes depuis que j’ai commencé et à 99% c’était que avec de l’aluminium et je n’ai jamais eu de mauvaises surprises. Et tous ceux que je connais qui font des orgonites les font aussi majoritairement avec de l’aluminium. C’est sûr aussi que des métaux plus nobles amènent un petit plus indéniable, mais, en aucun cas, une orgonite faite avec que de l’aluminium n’est dangereuse ou mauvaise pour les êtres vivants, les plantes le prouvent très facilement! Le métal dans une orgonite (il sert juste à capter/émettre peu importe ce qu’il y a autour) n’a pas du tout la même fonction que dans un accumulateur (conduire/accélérer l’orgone). orgonite et accumulateurs ne fonctionnent pas du tout sur le même principe de toute façon.
Or l’article sur votre site fait un amalgame énorme sur le sujet, ce que je trouve navrant car cela empêche certaines personnes de se lancer dans le sujet sans peurs et aussi de comprendre le sujet correctement, car il est vrai l’aluminium n’est pas bon dans un accumulateur et ca je l’explique moi même aux gens qui me le demandent :)

Voilà, en gros l’article que je compte publier sur mon site expliquera ce que je viens de vous expliquer, en vulgarisant un peu plus (pour que ce soit accessible à tout le monde) et avec des références aux recherches de Wilhelm Reich et Nikolai Kozyrev.

Je voudrais vous demander si ca sera possible, (si vous voulez aussi de publier ca sur votre site, ca me va très bien), de mettre un lien en bas de la page de cet article de Gérard Pécoul pour envoyer vers ce que je vais expliquer pour clairement expliquer les choses, qui en soi, sont correctes sur le fond dans l »article de Gérard Pécoul, mais très maladroitement abordées avec des amalgames.

Bien Cordialement,
Fabien

Il y a aussi un bout de texte sur cette page qui encore une fois fait exactement le même amalgame et confond accumulateurs et orgonites, GEOBIOLOGIE-RADIESTHESIE – fleurdevie57s jimdo page!

Attention aux orgonites !

Depuis quelques années les orgonites connaissent un certain succès car elles sont censées augmenter le niveau vibratoire du lieu où elles sont placées et neutraliser certaines nocivités comme celles des ordinateurs, par exemple. Dans un autre article publié sur ce site, j’ai mis l’accent sur le fait que ces appareils ont la particularité de se charger et que, au bout d’un certain temps, lorsqu’ils sont saturés, ils rayonnent les nuisances emmagasinées et abaissent notablement l’ambiance biotique, devenant ainsi des objets nocifs et agressifs…le contraire de ce à quoi on les destinait !

Il y a aussi une autre information importante à apporter concernant les orgonites et qui n’est pratiquement jamais abordée : il s’agit de ses composants métalliques, en particulier.

Généralement, lorsque l’on consulte une documentation sur les orgonites, il est dit qu’elles sont constituées de copeaux de métaux en suspension dans une résine polymère durcie (je ne parle pas, ici, d’autres composants secondaires comme des végétaux, des minéraux, des cristaux de quartz biterminés, des spires métalliques, etc. qui ne sont pas indispensables), utilisant les propriétés découvertes par Wilhelm REICH et Karl WELZ. Les métaux cités fréquemment comme constituants sont l’aluminium, l’acier, le cuivre et j’ai remarqué que l’on indique habituellement que tous les métaux peuvent être employés…Voila qui témoigne d’une singulière ignorance ! Le problème est que la plupart des orgonites commercialisées sont fabriquées sur ces bases erronées.

Pourtant, Wilhelm REICH avait bien insisté sur ce point : la fabrication d’accumulateurs à orgone ne peut se faire qu’avec des matériaux adéquats. Et ceux-ci sont les suivants :

-pour les métaux : acier , fer , acier galvanisé, laine d’acier, acier inoxydable, alliage en acier provenant de boites de conserve ;

-pour les matériaux non métalliques : laine, coton brut, acrylique, laine de verre, laine de roche, fibres de verre, cire d’abeille, terre, eau.

Par contre, sont absolument proscrits :
-pour les métaux : aluminium, cuivre et plomb ;

-pour les matériaux non métalliques : bois, contreplaqué, polyuréthane, amiante et tous les produits toxiques.

Par ailleurs, ce qui importe avant tout dans une orgonite ce sont ses constituants. Certains fabricants prétendent améliorer, par leur forme, des orgonites et proposent donc, moyennant surcoût, des appareils ayant la forme de pyramides, cônes, solides de Platon, etc. Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait penser à priori, certains accumulateurs à orgone ayant une de ces formes se montrent franchement négatifs. Bien que ce constat soit inexpliqué, il n’en ressort pas moins que certaines de ces orgonites ont un effet pervers et qu’elles ne devraient donc pas être fabriquées et vendues.

Je vous conseille donc d’être vigilant et de contrôler au pendule une orgonite avant de l’acheter. Et demandez au vendeur quels sont les métaux qui sont englués dans la résine polymère ; s’il ne sait pas, passez votre chemin…

Sur ces bonnes bases je peux commencer, les deux articles font exactement le même amalgame!

Article sur morpheus.fr: « Wilhelm Reich insista fortement sur la non utilisation d’aluminium dans ses amplificateurs d’orgone. »

Article sur fleurdevie57.jimdo.com: « Pourtant, Wilhelm REICH avait bien insisté sur ce point : la fabrication d’accumulateurs à orgone ne peut se faire qu’avec des matériaux adéquats. »

Et je suis entièrement d’accord, pour les accumulateurs d’orgone l’aluminium n’est clairement pas bon, mais une orgonite n’est pas un accumulateur d’orgone! Un accumulateur d’orgone fonctionne avec des couches organiques/inorganiques qui concentrent/attirent l’orgone (positive et négative) dans une direction précise. L’orgonite est basée sur un mélange plus ou moins aléatoire de résine/métal avec la nécessité d’y ajouter du quartz! C’est deux procédés complètement différents…
L’orgonite transmute, grâce à ce mélange résine/métal/quartz; L’accumulateur d’orgone accumule grâce à ses couches successives organiques/inorganiques.

Les bulletins ‘Orgone energy bulletin’ en 5 volumes sont disponibles sur cette page: Wilhelm Reich Infant Trust – Museum Bookstore – Orgone Energy Bulletin
J’ai acheté le set complet, qui est énorme, presque 1000 pages et plein d’information bien utile… Mais malheureusement je ne peux que citer les extraits qui sont disponibles sur le site. Mais ces extraits gratuits suffisent amplement pour ce que je veux expliquer.

Sur: Orgone energy bulletin extract vol.5 la première page de l’extrait explique bien comment l’accumulateur d’orgone de Wilhelm Reich marche (ici on parle des accumulateurs, c.a.d. des boites de environ 120cm x 75cm x 60cm ou les gens peuvent rentrer dedans), soit dit en passant c’est Kenneth M. Bremer, M.D. qui a écrit cette partie du bulletin qui raconte pleins d’effets de l’accumulateur sur diverses maladies/pathologies:

Page 1 de l’extrait (page 71 du bulletin complet). The atmospheric orgone radiation is attracted to and absorbed by organic materials, and both attracted to and repelled by the inorganic material, thus setting up a direction of movement of orgone from the atmosphere toward the interior of the enclosure. This accumulated energy within the enclosure is then attracted to the organic matter which constitues the patient’s body.

Traduction: « La radiation d’orgone atmosphérique est attirée vers et absorbée par les matériaux organiques, et les deux attirés vers et repoussés par les matériaux inorganiques, donc créant une direction de mouvement de l’orgone de l’atmosphère vers l’intérieur de l’enceinte. Cette énergie accumulée à l’intérieur de l’enceinte est ensuite attirée par la matière organique qui constitue le corps du patient. »

Il y a tellement de détails intéressants dans ces bulletins, malheureusement je n’ai pas le temps de traduire près de 1000 pages gratuitement..
Par exemple: les murs internes des ces accumulateurs sont toujours froids au touché, peu importe que ce soit l’hiver le plus froid ou l’été le plus chaud dehors, mais à 10 cm de ces murs internes on sent une chaleur dans les mains…

L’extrait du volume numéro 2 parle des effets de l’accumulateur d’orgone sur un cancer du sein précoce et sur les cancers en général: Orgone energy bulletin extract vol.2

L’extrait du volume numéro 3 parle des accumulateurs en général, de comptabilité du centre de recherche (Wilhelm Reich Foundation), de l’effet de neutralisation de la radioactivité par les accumulateurs d’orgone et de l’orgone en général etc.: Orgone energy bulletin extract vol.3, par exemple ils ont découvert que des ‘draps d’aciers’ sont plus efficaces pour accumuler que des plaques rigides d’acier, ou aussi un commentaire qui m’a marqué depuis longtemps « L’énergie orgonique représente l’énergie cosmique avant la matière en contra-distinction avec la radioactivité qui est la radiation après la matière ». Personnellement je le comprends dans le sens que l’orgone positive (POR) est de l’énergie très harmonieuse alors que la radioactivité (qui génère de l’orgone négative du point de vue de ceux qui parlent d’orgone) est de l’énergie très disharmonieuse, qui représente la matière en fin de vie qui se disloque/desharmonise pour redevenir le chaos d’où la suite de la vie peut renaître.

Bref je m’éloigne du sujet!

L’extrait du volume numéro 4 parle du développement de la compréhension de l’orgone d’un point de vue historique et dans la médecine en général: Orgone energy bulletin extract vol.4

Finalement je peux en arriver à l’extrait du volume numéro 1, qui est celui qui contient ce qu’il faut pour parler de quels métaux sont bons ou pas pour les accumulateurs: Orgone energy bulletin extract vol.1

Il y a une partie de la page 8 à 11 de l’extrait qui est une série de questions/réponses, dont voici les plus utiles pour notre sujet (page 10 de l’extrait, page 133 du bulletin complet):

Q. Is sheet iron or steel the best metal lining?
Does the thickness of the metal sheets have any effect?
A. We have found that on living organisms only sheet iron or steel should be used. Experiments with other metals on living organisms have given negative results. The thickness of the metal does not seem to have any influence on the effect; however, we have not carried our experiments with regard to the thickness of the metal sheets and can, therefore, not give a conclusive answer to this question.

Q. Has metallic foil been tried, i.e., aluminium foil or metallic paint, such as aluminium paint?
A. Yes. Both metallic (aluminium and copper) foil have been tried in animal experiments, also aluminium paint. The results of these experiments make it advisable to use only iron in experiments with living organisms. However, for purely physical experiments, metallic foils can be used, although we found that an accumulator made of about 25 layers of aluminium-painted paper did not have the same strength as a single-layer accumulator made in the usual way.

Q. What is preferable, wood or any particular vegetable fiber building board?
A. We have found any kind of fiber material to be superior to wood because it absorbs orgone energy faster. Cardboard also is a better organic material to use than wood.

Traduction:
« Q. Est-ce que les couches de fer ou acier sont les meilleurs revêtements métalliques?
L’épaisseur des couches métalliques a t-elle un effet?
R. Nous avons constaté qu’il ne vaut mieux que utiliser des couches de fer ou acier pour les organismes vivants. Les expériences sur des organismes vivants avec d’autres métaux ont donné des résultats négatifs. L’épaisseur du métal ne semble pas avoir une influence sur l’effet; mais nous n’avons pas conduit nos expériences de façon à comparer l’effet de différentes épaisseurs de métal, et donc, nous ne pouvons donner une réponse définitive à cette question.
Q. Est-ce que les feuilles métalliques ont été testées, à savoir, des feuilles d’aluminium ou de la peinture métallique, comme de la peinture d’aluminium?
R. Oui. Les deux feuilles métalliques (aluminium et cuivre) ont été essayées avec des expérimentations animales, aussi de la peinture d’aluminium. Les résultats de ces expériences nous incitent à conseiller d’utiliser uniquement du fer pour des expériences sur des organismes vivants. Cependant, pour des expériences purement physiques, des feuilles métalliques peuvent être utilisées, bien que nous ayons constaté qu’un accumulateur fait avec environ 25 couches de papier peint d’aluminium n’avait pas la même puissance qu’un accumulateur à une seule couche fait de façon habituelle.
Q. Qu’est qui est préférable, du bois ou une fibre végétale particulière pour les panneaux de construction?
R. Nous avons trouvé que n’importe quel type de matériel fibreux est supérieur au bois car absorbant l’énergie d’orgone plus rapidement. Le carton est également un meilleur matériau organique à utiliser que le bois. »

Les réponses à ces questions sont claires et bien en accord avec ce que les deux sites cités plus haut disent, qu’il ne faut pas utiliser d’aluminium ni cuivre dans les accumulateurs quand c’est en relation avec des organismes vivants, parce que ce n’est pas efficace du tout, cependant, ayant lu une très grande partie de tous ces documents, il n’est indiqué nulle part que l’aluminium ou le cuivre est mauvais, juste que ça ne donne aucun résultat (« Les expériences sur des organismes vivants avec d’autres métaux ont donné des résultats négatifs. »), les accumulateurs ne semblent pas marcher en tant qu’accumulateurs si on utilise du cuivre ou de l’aluminium pour les couches métalliques. Donc si on veut un accumulateur qui marche bien, il vaut mieux éviter ces deux métaux, d’ailleurs, soit dit en passant, dans mes TBs à induction j’aimerai bien utiliser des câbles avec du fer ou de l’acier au lieu de câble en cuivre (mais je n’en trouve pas..), je suis sûr que ça serait plus efficace, mais même avec du cuivre ça semble quand même marcher assez bien, car comme je l’explique plus bas c’est le fait de faire une enceinte qui dérange pour l’accumulation, or dans les TBs à induction ce ne sont que des arcs de câbles en cuivre.
L’article sur morpheus.fr ne parle que de l’aluminium, celui sur fleurdevie57.jimdo.com est déjà plus complet et indique bien les recommandations de Wilhelm Reich pour les accumulateurs, éviter l’aluminium, le cuivre et le plomb (c’est dans la version complète des bulletins qui explique aussi que les accumulateurs ne sont pas vraiment fonctionnels avec du plomb), et éviter le bois pour les matériaux non-métalliques (je ne me rappelle plus pour le contreplaqué, polyuréthane etc. mais je pense que c’est correct aussi).
Donc je le répète, je suis d’accord avec ces sites, l’aluminium (ni cuivre et plomb) n’est pas bon pour utiliser dans un ACCUMULATEUR D’ORGONE, mais il faut faire la différence, une ORGONITE n’est pas un accumulateur! A l’époque de Wilhelm Reich l’orgonite (mélange résine/métal/quartz) était une chose inconnue, ça a été découvert en 1998 par Karl Welz si ne me me trompe pas.
Wilhelm Reich ne savait pas vraiment expliquer pourquoi l’aluminium, le cuivre et le plomb semblaient faire un accumulateur qui ne marchait pas, ca semblait empêchait le fonctionnement normal de l’accumulateur cité plus haut:
« La radiation d’orgone atmosphérique est attirée vers et absorbée par les matériaux organiques, et les deux attirés vers et repoussés par les matériaux inorganiques, donc créant une direction de mouvement de l’orgone de l’atmosphère vers l’intérieur de l’enceinte. Cette énergie accumulée à l’intérieur de l’enceinte est ensuite attirée par la matière organique qui constitue le corps du patient. »

En ayant cherché plus loin j’ai trouvé des explications en ce qui concerne l’aluminium dans les travaux de Nikolai Kozyrev, presque aucun site français ne parle de lui, le seul livre traduit en français qui parle de ces recherches est le livre « La Cellule Mère » écrit par l’auteur italien « Roberto Zamperini ». Sinon il n’y a quasiment que des sites en anglais qui parlent de Nikolai Kozyrev et bien entendu des sites russes… Il y a plusieurs documentaires en russe sur youtube, mais je ne suis pas encore assez bon en russe pour bien comprendre! (dont celui là qui aborde bien le sujet de l’aluminium qui bloque les champs de torsions Зеркала Козырева или машина времени….mp4).
Bref, les recherches et la théorie de Nikolai Kozyrev explique que certains matériaux bloquent les champs de torsion (un autre nom pour orgone..), certains matériaux absorbent les champs de torsion, certains les reflètent. Ce qui est bien en accord avec les recherches de Wilhelm Reich, les matériaux organiques ayant tendance à absorber l’orgone, et les matériaux inorganiques ayant tendance à refléter l’orgone. Par exemple Nikolai Kozyrev explique que le sucre (organique) absorbe l’orgone, les films de polyéthylène (organique… ce qui colle avec les recommandation de Wilhelm Reich d’éviter ce genre de matériaux pour les couches organiques) et l’aluminium (inorganique) bloquent l’orgone mais aussi certaines autres formes d’aluminium reflètent l’orgone. La règle générale de Wilhelm Reich est donc généralement correcte, les matériaux organiques absorbent, les matériaux inorganiques reflètent. Grâce aux recherches de Kozyrev on peut noter qu’il y a des exceptions à la règle, que Wilhelm Reich avait bien observées sans pouvoir les expliquer, car il ne faisait que deux distinctions, les matériaux qui absorbent (organiques) ou reflètent (inorganiques). Alors que Kozyrev avait une troisième catégorie, les matériaux qui bloquent le passage de l’orgone, qui peuvent autant être organiques que inorganiques. Kozyrev n’a fait que des recherches sur l’aluminium (du moins je ne trouve que ca…) et donc on ne peut pas savoir pour le cuivre, mais ses recherches apportent ce chaînon manquant, c.a.d. que des matériaux soit-ils organiques ou inorganiques, bloquent l’orgone et donc bien évidement empêchent un accumulateur à orgone de fonctionner correctement si ils sont utilisés.

Maintenant que j’ai expliqué au mieux possible ce que je comprends sur ce sujet, un ACCUMULATEUR D’ORGONE n’est pas une ORGONITE. Le fait d’utiliser des matériaux inorganiques (métalliques, cuivre, aluminium, plomb) qui semblent bloquer l’orgone, n’est pas important pour le fonctionnement de l’orgonite, car l’orgonite n’est pas une boîte entourée d’aluminium ou de cuivre ou de plomb, c’est un mélange aléatoire. Or si on compare les expériences de Wilhelm Reich et de Nikolai Kozyrev, tous deux utilisaient des boites (enceintes entières et fermées) de métaux. Kozyrev a fait beaucoup d’expériences dans des enceintes complètement fermées en aluminium pour empêcher le passage de l’orgone et mesurer l’effet que ça avait sur la distorsion du temps comparé à l’extérieur. Il fallait faire des enceintes fermées pour bloquer l’orgone, donc évidement une enceinte fermée en aluminium pour un accumulateur d’orgone montrait le même résultat pour Wilhelm Reich, l’accumulateur ne marchait pas car l’enceinte entière en aluminium empêchait l’orgone de passer au travers (comme l’usage d’autres matériaux organiques qui bloquaient l’orgone aussi, au lieu de l’absorber comme la plupart des matériaux organiques).
Dans une orgonite, il n’y a pas d’enceinte en métal, un métal qui bloque l’orgone ne peut quand même pas le faire si il n’est pas formé en forme d’enceinte fermée, on pourrait dire que ces matériaux bloquants peuvent être utilisés pour faire des cages faraday qui isolent des champs ‘orgoniques’. (en comparaison à une cage faraday standard qui isole des champs électromagnétiques).
Une cage faraday ne marche pas il elle est grande ouverte, enfin si, c’est un peu plus compliqué que ça, une ouverture d’une certaine taille empêchera certaines ondes de passer à partir d’une certaine longueur d’onde. Mais bon, un mélange en vrac de métal n’empêchera aucune longueur d’onde de passer et par ce principe c’est évident qu’il en est de même pour les matériaux qui bloquent l’orgone.
En prenant l’exemple technique d’une cage faraday standard (pour bloquer les champs électromagnétiques), le métal utilisé pour faire la cage a toujours la propriété de refléter les ondes qu’il capte, après selon comment il est formé (en forme d’enceinte) il reflétera les ondes vers l’extérieur et annulera les potentiels captés sur la surface de l’enceinte. Mais si il n’y a pas de forme d’enceinte le métal ne fera simplement que refléter les ondes de toute façon.
C’est dur d’expliquer comment une cage faraday marche à quelqu’un qui n’a pas fait de physique!

Cela dit, dans une orgonite tout le monde peut le voir, il n’y a pas d’enceinte métallique, les copeaux sont mélangés en vrac dans la résine (ou caramel) et dans cette configuration ils ne servent qu’à capter/refléter les ondes électromagnétiques et d’orgone. La résine étant un isolant électrique, elle ne peut que agir comme conducteur de champs électrostatiques (voltage pur), c’est une propriété de tous les isolants électriques, c’est pour ça qu’en frottant un ballon sur de la laine il se charge d’électricité statique etc. Donc le métal dans l’orgonite capte/reflète les ondes, que ce soit du fer, de l’acier, du plomb, du cuivre, de l’aluminium etc. ne change aucunement cet effet, la résine conduit le voltage de ces ondes captées/reflétées vers le quartz et la ça marche comme une montre à quartz, créant un système de feedback/retour qui excite le quartz pour petit à petit accorder la fréquence vibratoire de ces excitation électriques à la fréquence que quartz et par le même principe qu’elles sont captées et conduites vers l’intérieur, elles sont aussi reflétées vers l’extérieur par ces mêmes métaux. L’orgonite ne fonctionne pas du tout comme un accumulateur d’orgone, il faut que cet amalgame cesse une bonne fois pour toutes. Ne pas utiliser de l’aluminium pour la construction d’un accumulateur d’orgone est une évidence, mais pour une orgonite c’est aussi une évidence que n’importe quels copeaux de métaux marchent très bien.

Au cas ou les 2 pages citées viendraient à disparaître, ou les 5 extraits des bulletins « orgone ernegy », j’ai tout sauvé dans ce fichier: fichiers.zip.